▲ Portrait : Assistante de santé animale, un contact privilégié avec les animaux.

Bonjour la planète !

Mais ! C’est déjà la deuxième édition des portraits professionnels ! Je crois que c’est vraiment le type d’article que j’aime faire car cela me permet de discuter avec vous, découvrir vos études et puis, l’exercice des photos qui illustrent l’article me fait beaucoup rire. Je dois beaucoup réfléchir au costume, à la pose que je vais faire.. Je pars à la recherche des petites accessoires, de la petite mimique qui pourra vous faire sourire. C‘est vraiment un super moment passé avec Le Mâle aussi ! Et j’espère que cela vous plait, parce que bon, c’est pour vous aussi tout ça !

Bon, j’arrête de parler ! Cette fois-ci, on retrouve Emma, du blog La vision d’Emma qui a eu la gentillesse de répondre à mes questions. Aujourd’hui, c’est autour des animaux trop mignons, des chats horriblement diaboliques et des brebis qui sautent par dessus une voiture…

Vous êtes bien installés ? C‘est parti !
Potrait professionnel du mois, projet virée dans l'espace, travailler avec les animaux, auxiliaire de santé animale

« J’ai eu naturellement envie de m’occuper d’animaux en tissant un lien particulier avec eux. » – Emma*

 Qui est cette jeune fille ?

Alors, tout d’abord merci Laura de m’avoir contactée ^^ Je m’appelle Emma, j’ai 22 ans et je suis l’auteure du blog La vision d’Emma. Côté professionnel, j’ai suivi un BEPA élevage canin & félin, ainsi qu’une formation à distance d’Auxilaire de Santé Animale.

Une auxiliaire de santé animale, c’est comme une assistante vétérinaire mais avec moins de sécratariat. Parce que mon but n’était pas de devenir une simple secrétaire assise derrière un bureau, je voulais aider, notamment en chirurgie !

Travailler avec les animaux : une histoire de famille

Depuis toute petite je vis entourée d’animaux, mon père travaillait avec. Il était maître chien et j’adorais l’entendre raconter ce qu’il partageait avec son chien. J’ai donc eu naturellement envie de m’occuper d’animaux en tissant un lien particulier avec eux.
 .
Ma première envie fût d’être soigneur dans une réserve. Pourquoi ne pas partir en Afrique m’occuper des lions par exemple ? Pour ça, il fallait passer par plusieurs étapes, dont celle d’obtenir mon BEPA élevage canin & félin.
 .
Bon finalement au cours de ces études j’ai fait un stage en clinique vétérinaire qui m’a donné envie d’être auxiliaire de santé animale. C’est là que j’ai changé de voie.
 .
Côté animaux, j’adore les NAC (ndlr. Nouveaux Animaux de Compagnie), tout ce qui est furet, serpent… et puis en étant à la campagne j’ai aussi travaillé auprès de brebis, vaches… parfois même des poules, des tortues, des lapins, des perroquets ! J’aime pouvoir m’occuper de tous les types d’animaux !
portrait travailler avec les animaux soigner une cigogne
 .

BEPA : un BEP agricole

Alors, le BEPA c’est comme un BEP, mais Agricole. Il existe plusieurs spécialités de BEPA : la production animale, la production végétale, tout ce qui concerne la nature, l’alimentation ou encore le conseil et la vente. Ici, il s’agit du BEPA élevage canin et félin, mais, dans cette même branche, tu peux être cavalier soigneur ou travailler dans l’élevage.

C’est un lycée professionnel privé où l’on s’engage à suivre deux ans d’études après sa 3ème pour ensuite, après l’obtention du BEPA, se diriger vers un Bac Pro. Tu as donc des cours de tronc commun, comme le français ou les maths, et à côté de ça, tu as des cours de spécialisation en rapport avec ta filière. Les points négatifs sont le prix et les conditions d’admission : 1 743€ avec un examen + entretien pour être accepté dans l’école.

 .

« J’aime pouvoir m’occuper de tous les types d’animaux »

 La formation à distance, une autre méthode d’apprentissage

Pour ma formation à distance, j’ai cherché une formation reconnue par l’état. Le problème c’est que même si les organismes affirment que leurs formations sont reconnues, il persiste des doutes. J’ai choisi de passer par EDUCATEL et certains m’ont dit que le diplôme de fin d’études était reconnu, d’autres que non… quoi qu’il en soit, j’ai beaucoup appris autant en théorie qu’en pratique avec les stages. C’est évidemment payant : 1 020€, mais nous avons bénéficier d’une bourse d’aide.

J’ai choisi de travailler à distance pour aller à mon rythme, ne plus m’imposer des journées pas possible avec des tonnes de devoirs. J’avais 3 ans pour suivre cette formation. Les profs étaient assez joignables mais comme je n’aime pas téléphoner, je m’en suis passée.

J’étudiais une leçon par jour et en fin de semaine je faisais un devoir (un questionnaire ou un contrôle) sans tricher! même si parfois quand on voit le cahier à côté, on voudrait bien vérifier un truc  et j’envoyais le tout à mon prof principal qui me notait et me disait ce que j’avais à revoir ou pas.
 .
Pour moi c’était plus facile que les cours à l’école. Je pouvais étudier dans le calme, avec mes chats, dehors au soleil, avec de la musique… le matin ou le soir… En gardant un tel rythme j’ai eu fini en 1 an seulement ! Il n’y a pas d’examen à passer à la fin, on nous donne simplement un diplôme attestant qu’on a suivi la formation jusqu’au bout.
 .

« J’ai choisi de travailler à distance pour aller à mon rythme. »

portrait travailler avec les animaux chien agressif mauvaise dent
#chaussonstropswag #leflounelescachepas !

 Une formation professionnalisante et riche en expériences !

J’ai réalisé deux stages durant ma formation. Mon premier s’est déroule dans  une clinique vétérinaire, lors du lycée, pendant une semaine (stage obligatoire). C’est pendant celui-là que j’ai décidée de changer de voie. D’ailleurs, mon premier souvenir se passe durant ce stage. J’arrive dans le chenil et je vois dans un box, au milieu des chiens et chats, un bouc. Il était là pour se faire castrer, et j’ai eu mal pour lui. J’ai découvert que pour cette pauvre bête ça se passait sans anesthésie. Le véto à prit une énorme pince et *couic* ! Le bouc a hurlé et c’était fini. Juste le pincement de la pince a suffit.
 .
Il y a une chose qui m’a beaucoup marqué, c’est la transfusion sanguine d’un chien à un autre. L’un avait été empoisonné alors on a prit un chien du même gabarit pour faire la transfusion. Le pauvre se demandait ce qu’il faisait là, il n’était pas malade. Il ne se rendait pas compte qu’il venait pour sauver la vie d’un autre. C’était un moment beau et stressant car il fallait faire vite.
 .
Mon deuxième stage s’est passé durant ma formation à distance et n’était pas obligatoire. C’est à toi d’en faire la demande et de la durée que l’on veut. Le mien a duré 3 mois. à la clinique de l’Astragale dans l’Aveyron (12). Pour mes deux stages, je n’ai pas été rémunérée… ni même eu de prix sur des produits…
J'aime tous les animaux : déguisement, peluche
Les assistantes avec qui j’ai bossé étaient supers, mais les véto en eux-même sont assez égocentrique. Malgré tout je n’en garde que de bons souvenirs et mes connaissances acquises sur les animaux me servent toujours. J’aime pouvoir conseiller les gens sur tel ou telle chose.. ça reste une passion.
 .
Pour d’autres anecdotes, j’ai vu des tortues qui avaient un rhume et je ne savais pas que c’était possible avant de le voir ! J’ai aussi assisté à la césarienne d’une brebis, c’était super émouvant de voir le petit agneau !
 ..
J’ai assisté à une opération de chirurgie réparatrice sur un carlin. Ces chiens ont le nez très aplati et ont parfois du mal à respirer. C’était son cas et on a dû agrandir ses canaux nasaux. c’était particulier et inédit pour moi. Et j’étais contente pour cette petite boule de poils qu’il puisse à nouveau respirer.

◊◊◊◊

Aujourd’hui malheureusement j’ai dû faire une croix sur tout ça parce qu’on m’a découvert une maladie auto-immune qui me rend handicapée et dans un tel métier où l’on est debout tout le temps et on soulève du poids etc… ce n’était plus possible de suivre. Du coup je me suis rapatriée dans la photographie en autodidacte. Je n’en vivrais jamais, mais je fais des photos dès que ma santé me le permet.
.
Voilà, j’espère avoir été assez claire et vous avoir fait découvrir quelque chose. N’hésitez pas à venir vers moi si vous avez des questions : me contacter.

Merci beaucoup à Emma pour son témoignage très intéressant ! J’ai appris beaucoup de choses et je crois que si j’avais plusieurs vies, je partirais bien vers un BEPA nature-paysage… Si toi aussi tu veux participer à ce projet, me parler de tes études, alors remplis ce petit formulaire et je te répondrai le plus rapidement possible !

PS : Tu peux retrouver toutes les autres photos inédites sur la page facebook du blog !


Au revoir la planète !

Sans titre

 


Pour boire un coup ensemble c’est par ici !

bouton FB 1

bouton hc 1 bouton IG 1 bouton PR 1

Publicités

9 commentaires

  1. Excellent article 😀 tu as tout bien retranscrit, c’est parfait 🙂 🙂 Et les photos pour l’illustrer m’ont bien fait sourire ^^ Merci à toi pour cette petite interview bien sympathique qui m’a replongé dans de très bons souvenirs.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s