▲ Les Jolies Plumes : Je ne me souviens plus.


Image libre de droit voiture rétro

Je me rappelle de ce soir comme si c’était hier. J’étais de garde cette nuit-là. Les gars et moi étions en train de nous entraîner et nous nous racontions comment Mike avait réussi à se taper la petite infirmière quand le téléphone sonna.
Une femme paniquée était au bout du fil. Je lui demandais de se calmer et de me dire avec exactitude ce qui s’était passé et surtout, où. Une femme. Un accident de voiture. Tout s’était passé si vite.

En moins de trois minutes mon équipe était prête. Les gyrophares allumés, la voiture était lancée à 130km sur les routes de campagnes. Le lieu de l’accident était à 15 minutes à allure normale mais, dans ce cas précis, une minute est une vie.
Arrivé sur place, je descendis rapidement de la voiture pour évaluer la situation. Une ligne droite, très peu de lumière si ce n’est celles des secours, une voiture sur le bas-côté et une femme couchée à terre non loin de là. Elle saigne. Abondamment. Je remarque ce qui devait être la femme qui nous avait appelés : elle tremblait et pleurait alors je l’accompagnai loin de l’accident. Les secours étaient déjà arrivés et s’occupait de la femme blessée. Moi, je devais simplement recueillir le témoignage de la jeune femme.

« Bonsoir Madame. Calmez-vous. Respirez. Désirez-vous un verre d’eau ? », lui demandai-je en lui posant une couverture de survie sur le dos. Je voyais très bien qu’elle ne m’écoutait pas, elle était bien loin, encore secouée par ce qui c’était passé sûrement…
Je rentrais chez moi… Elle… Elle roulait devant moi… Et la voiture s’est envolée d’un coup, je… je n’ai rien vu… Cela ne paraissait pas normal… Elle s’est déportée comme si elle l’avait voulu… Son corps s’est projeté hors de la voiture et… Mon dieu…, me répondit elle entre deux sanglots.

Etrange. Je me décidai d’aller voir cette femme dès le lendemain matin.

 *

Je rentrai dans la chambre d’hôpital de la femme blessée. Personne n’était encore venu lui rendre visite en dehors du personnel médical. Elle venait à peine de se réveiller et je distinguais à travers les draps, un ventre rond…
Je m’asseyais prêt du lit en tentant de ne pas la dévisager. Ce n’était pas la première personne que je voyais blessée, mais il y avait dans ses yeux une tristesse sans fond.

« Bonjour Madame »

Un voile était descendu devant ses yeux. M’avait-elle entendu ? Je réessayai une nouvelle fois :

« Je suis le lieutenant Kerplet, c’est moi qui suis venu hier soir sur le lieu de votre accident. Avez-vous une personne que nous puissions joindre ? »

Pas de réponse. Elle restait assise, dans son lit, à regarder au loin. Je pris le temps de l’observer… Sous ses contusions et ses boursouflures, elle devait être très jolie. Elle avait de grands yeux d’un bleu qui vous traversait, une peau blanche et des cheveux d’un roux pour le moins puissant. Ses mains, posées sur les draps, se mirent à bouger machinalement. Elle tourna enfin la tête vers moi et je fus l’objet de son attention. Quelque chose dans son regard avait changé… Elle paniquait avant de prononcé ses trois mots : « Qui suis-je ? »

Les médecins m’avait prévenu de sa perte de mémoire, mais je ne pensais pas que cela allait jusque-là. Je lui répondis avec le plus de calme possible pour ne pas qu’elle cède à la folie :

« C’est ce que nous allons essayer de découvrir ensemble. »

Après avoir discuté avec elle, j’appris qu’elle ne se souvenait pas du tout de son identité, ni de son entourage et surtout de… Elle se mit à pleurer en descendant les yeux sur son ventre. Elle l’avait même oublié, son bébé.

Mon téléphone sonna, c’était le sous-lieutenant Mike. Il m’annonça qu’aucun objet n’avait été retrouvé dans la voiture qui aurait pu identifier la jeune femme qui se tenait devant moi, même la plaque d’immatriculation ne le permettait : une voiture volée…

Un mystère entourait cette femme. Elle ne se souvenait de rien et personne ne se souvenait d’elle.

*

Cela fait maintenant six mois que la jeune femme réapprend à vivre. Les semaines suivant l’accident, je suis resté près d’elle en essayant de découvrir qui elle était, d’où elle venait. L’enquête nous avait menés à une impasse et personne n’avait signalé une disparition. A croire qu’elle n’existait pas.

Cependant, quelques semaines avant la destruction de la voiture de la jeune femme, j’étais allé la fouiller une dernière fois. Je ne sais pas quelle raison m’a poussé à le faire, si ce n’est la curiosité… Et je découvris dans la rainure d’un des sièges, un morceau de papier froissé :

« Retrouve-moi à minuit. Viens seule. »

Le mystère s’épaississait encore un peu plus… Mais, très égoïstement, je n’ai rien dit, et pire, je l’ai détruit. Elle ne devait pas se rappeler.

Nous avons décidé ensemble de son prénom : Agatha, comme Agatha Christie qui réussis toutes ses enquêtes. Aucun souvenir ne lui ai revenu ce n’est pas plus mal maintenant. Quant à sa jeune fille, elle est née en tant que Meredith, en l’honneur de ma mère.

Elle a une nouvelle vie. Nous.


 Ceci est ma participation à latelier d’écriture virtuel des Jolies Plumes. Ce mois-ci, le thème était :

« Qui suis-je ? ; Votre personnage n’a aucun souvenir, il ne sait pas qui il est, ce qu’il fait, ce qu’il est, où il est, comment il est arrivé là, qui sont ses parents, ses amis, bref, les gens de son entourage, et il ne sait même pas par où commencer pour essayer de rassembler les morceaux !
Que va-t-il faire ? Par où va-t-il commencer ? Retrouvera-t-il la mémoire ?« 

Ce thème ne m’a inspiré que des histoires un peu glauques… #Jesuisunepsychopate. Et finalement, j’ai décidé de le traiter autrement : le personnage principal n’était pas celui qui avait perdu la mémoire. Je ne suis pas sûre d’avoir respecter le thème dans son entier.  A vous de me le dire !
Tu souhaites nous rejoindre ? Alors envoies un petit mail à : latelierdesjoliesplumes[at]gmail.com Tu peux, en attendant le mois prochain, découvrir tous les autres textes des participantes en cliquant sur leur nom : Goldfish Gang BlogFuite en avantFil culturelLexie SwingI Feel Blue Broad Us HorizonsDounia Joy… (à suivre)

Et vous, que feriez vous si vous perdiez la mémoire ?

Au revoir la planète !

Sans titre

 


Pour boire un coup ensemble c’est par ici !

bouton FB 1

bouton hc 1 bouton IG 1 bouton PR 1

Publicités

19 commentaires

  1. J’avoue que le côté policier donne un côté original à ton histoire. J’ai aussi, comme d’autres visiblement, vraiment apprécié le fait de ne pas en savoir plus sur son histoire. On se pose du coup, les mêmes questions qu’elle, on s’identifie. 🙂
    Par contre, je ne comprends pas trop pourquoi certains passages sont mis en gras, j’ai l’impression que ça attire l’attention sur certains aspects du texte sans que cela ne me semble pertinent. Ca brouille un petit peu la bonne lecture du texte je trouve.

    J'aime

  2. Ton texte est vraiment intriguant.. On peut s’imaginer tout plein de choses pour construire l’histoire de cette femme, j’adore !
    (Et ça me rappelle que je n’ai toujours pas pondu le mien ^^)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s