▲ Lecture : Love Letters To The Death – Ava Dellaira, mélancolie et compagnie

« Je sais bien que tu es morte, mais je crois qu’il y a dans tout être humain quelque chose qui ne peut pas disparaître. »

roman adolescent love letters to the death ava dellaira

La citation à elle seule résume le livre.

De quoi ça parle ?

Tout a commencé par une lettre. Une simple rédaction demandée par un prof : écrire à un disparu. Laurel a choisi Kurt Cobain, parce que sa grande sœur May l’adorait. Et qu’il est mort jeune, comme May. Si elle ne rend jamais son devoir, très vite, le carnet de Laurel se remplit de lettres à Amy Winehouse, Heath Ledger… À ces confidents inattendus, elle raconte sa première année de lycée, sa famille décomposée, ses nouveaux amis, son premier amour. Mais avant d’écrire à la seule disparue qui lui tient vraiment à cœur, Laurel devra se confronter au secret qui la tourmente, et faire face à ce qui s’est vraiment passé la nuit où May est décédée.

Une tranche de vie empreinte de mélancolie

Après les livres fantastiques, ce que j’adore ce sont les livres de vie, où il ne se passe pas forcément grand chose mais où il est facile de s’identifier au personnage principal, avec un style fluide et plein de douceur. C’est pourquoi Love Letter To The Death m’a tout de suite attirée.

Ce qui m’a aussi plu c’est la façon dont s’est écrit : des lettres à des morts, une sorte de journal qui lui permet de vivre sans sa soeur. Elle fait référence à plusieurs personnages (acteurs, chanteurs, aviatrice…) qui ont un lien avec sa famille, avec ses souvenirs. Au début cela peut perturber un peu car le lecteur se retrouve spectateur de son histoire mais l’auteur arrive à nous faire entrer dans la peau de Laurel, dans ses doutes, son deuil.

Au final, Ava Dellaira traite avec justesse de l’adolescence et surtout du lien entre soeurs. Bien que sa soeur soit décédée, il y a tout un mystère qui l’entoure et une évolution sur le personnage lui même. Au fil des lettres nous apprenons à la connaitre et le regard de Laurel change progressivement : elle découvre sa soeur qu’elle idéalisait tellement.

Ce livre aborde avec poésie et mélancolie le deuil, la souffrance et surtout les secrets. Les personnages sont entourés de secrets, que ce soit ses amis, sa mère qui l’a abandonnée ou sa tante. On se laisse facilement porté par les lettres de Laurel. Nous sommes emprisonnés dans ce secret sur la mort de sa soeur que Laurel n’arrive pas à avouer. Une angoisse qui nous emporte. Jusque ce qu’elle dévoile tout et apprenne à vivre, non pas à travers sa soeur, mais avec son souvenir.

Ce livre m’a beaucoup touchée tant par le style d’écriture que par le personnage principal qui se cherche, qui essaye de survivre mais qui se meurt… Vraiment, si tu aimes les romans adolescents et les belles histoires, alors tu aimeras ce livre.  C’est une magnifique ode à la reconstruction de soi.


Tu aimes ce genre de littérature ? L’as-tu lu ?
Rejoins nous sur la page facebook du blog, on est bien bien bien !


3..2..1.. Laura

 

Publicités

15 commentaires

  1. Moi ce qu’y me donne envie d’acheter un livre c’est son « packaging » et son thème, et là je suis sur le cul à cause du thème, mais j’aime pas le packaging, en tout cas le thème à lui seul me donne envie de dévorer ce livre et avant tout de l’acheter. Bonnes fêtes !

    J'aime

  2. Salut,
    Tout comme toi, je suis passionnée par la lecture. Ton livre a l’air d’être super intéressant, tu me donnes envie de le découvrir. Quant à moi, je lis Ugly Love de Colleen Hoover en ce moment.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s