▲ Le jour où… Une banlieusarde fait ses études près de Paris

Hello les mélodies du bonheur, de licornes et de chamallows !

Après une aventure rocambolesque d’inscription universitaire, je vous annonce que je suis officiellement inscrite, ça y est ! Cela fait maintenant un peu plus d’un mois que j’ai repris les cours. J’appréhendais beaucoup le fait de venir plus proche de Paris … Et au final, je ne regrette pas du tout. Je contemple chaque mercredi la beauté de cette ville si vivante avec des yeux d’enfant.

Ceci est un enfant.
Ceci est une petite fille.

Avant, j’allais à Paris deux fois par an peut être. Cela représentait une sortie inhabituelle et m’y rendre me donnait la joie de vivre. En déambulant dans les rues, je regardais partout : les immeubles, les personnes, les cafés venant juste d’ouvrir et l’odeur des croissants chaud… et je trouvais ça fou qu’il y ait autant de monde et autant de choses à voir.

Je ne sais pas si c’est parce que je ne venais pas souvent à Paris avant et que je ne suis qu’une « banlieusarde« , mais je suis toujours émerveillée, c’est comme ça. Les filles du master ne comprennent pas trop les raisons de ma fascination je crois, je trouve ça juste dingue d’être là, simplement. Et je les envie tellement de vivre sur Paris, elles ont absolument tout à côté : magasins, musées, bars… Elles sont libres de leur mouvement, quant à moi, il me faut près d’une heure et demie pour m’y rendre.

Paris est la ville de tous les possibles

Alors oui, j’ai peut-être (sûrement) une vision idéalisée et je suis sûrement (peut-être ?) trop naïve mais je ne peux pas m’en empêcher. Lorsque je travers le pont de l’Alma, je ne cesse de regarder la Tour Eiffel jusqu’à ce que je tourne et ne la vois plus. Je la prends en photo à chaque fois, et je compare mes clichés afin de l’observer différemment… C’est une chance que j’ai de passer à côté et d’avoir cours presque à ses pieds.

Je ne comprends pas tous ces parisiens qui se pressent sans arrêt jusqu’à oublier la ville incroyable dans laquelle ils sont. Lorsque je marche dans la rue, les gens n’arrêtent pas de me dépasser, à croire que je n’ai pas l’allure de marche normale… Mes yeux se posent partout, je m’arrête pour prendre en photo tout ce que je vois (ou presque). Paris est remplie de mystères à tous les coins de rues… Pour mon mémoire, je travaille en partie sur le street art et il y en a vraiment partout ! Je pense que c’est aussi pour ça que j’ai tendance à regarder et mettre mon nez un peu partout…

Et puis Paris regorge de personnes tellement différentes. Je reste toujours impressionnée par le monde qu’il y a (c’est sûrement un peu bête) mais le quartier Haussman est tellement vivant et ouvert sur les gens. Il y a une telle effervescence qui me faire rêver et qui me donne envie de partir à la découverte de tout ce qu’elle a à nous offrir.

Grâce à cette formation j’ai eu la chance d’avoir un entretien pour un stage un Musée du Quai Branly. Je crois que vous n’imaginez pas le nombre d’étoiles dans les yeux que j’avais lorsque je suis arrivée devant la Responsable des publics en lui expliquant que ce stage était simplement incroyable et que je n’arrivais pas à y croire. Elle a sûrement du me prendre pour une folle mais je suis acceptée.. Bon sang. Je vais travailler dans un musée nationale qui accueille des centaines de milliers de visiteurs.

 Je ne suis pas folle, ce n’est pas une ville parfaite loin de là, mais j’espère avoir toujours ce regard aussi innocent et curieux…


Comment vois-tu Paris ? Tu t’y rends souvent ?
Rejoins nous sur la page Facebook du blog, un concours est en préparation…


3..2..1.. Virée dans l’espace

Publicités

8 commentaires

  1. Pour le coup c’est vrai qu’a Paris tu peux voir tout et n’importe quoi…. Il n’y a que la bas que j’ai pu voir a 30s d’intervale : une fille en jupe tailleur avec des baskets de course, une fille avec les cheveux bleus et un mec en slip avec un tapis en guise de cape… A coté de st lazare je précise !

    J'aime

  2. Je pense pouvoir bien parler de paris, ça fait maintenant 4 ans que j’y suis. J’en ai toujours rêvé, mes parents y ont vécu jeunes et m’ont raconté de belles histoires. Au début j’étais comme toi, j’admirais Paris c’était bien, c’était beau. Et j’ai une amie provinciale qui vient d’arriver et est pareille.
    Et puis j’ai commencé à travailler à Paris, à devoir m’installer en banlieue parce que tout était cher. J’ai commencé à prendre le RER, à être souvent en retard, entassée et dérangée. Alors oui j’ai commencé à être pressée, à être fatiguée, à même être énervée par tout ce monde qui ne se bouge pas et qui s’arrête en plein milieu de la rue. Quand je ne travaille pas je suis plus tolérante, j’apprécie mieux Paris, et surtout son offre de loisirs impressionnante. Mais il ne faut pas oublié que ces gens qui travaillent ont envie d’une chose: rentrer chez eux tôt pour espérer profiter de leur journée 🙂

    J'aime

    • C’est vrai qu’après je ne me vois pas du tout vivre à Paris ou y travailler là bas non stop. Je ne pense pas que cette ville me correspond ^^ Je préfère la voir de loin, aller la visiter de temps en temps. Quand je vois mes parents, ta dernière phrase prend tout son sens : ils ne m’emmenaient pas visiter Paris car ils en avaient marre d’y aller toute la semaine et voulait rester chez eux pour profiter de leur week end. ^^

      J'aime

      • Et oui parce qu’on ne s’en rend pas compte mais Paris, c’est aussi passer du temps dans les transports, quand tu y vas pour la journée au final tu as l’impression de ne pas avoir fait grand chose parce que tu as pris du temps avec le RER, le métro, ensuite il y avait du monde etc.
        Je pense que c’est difficile à vivre pour des personnes ayant connu la province et les plus petites villes. Ce que je recherche maintenant c’est une petite maison avec un jardin parce que j’en ai marre du béton 😉

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s