▲ Etudes : Le casse tête de l’orientation [Part 2] : les filières sélectives

Mes chers voyageurs,

Comme vous avez pu le voir précédemment (ici) avec mon petit topo sur les principales formations, je continue sur ma lancée pour vous faire part des écoles sur sélection, soit sur dossier, soit sur concours.  Je me suis toujours appuyée de témoignages d’étudiantes car je trouve que c’est beaucoup plus parlant. Bon autant dire que pour entrer dans ces écoles on pense souvent que c’est la merde, et pourtant à travers ces témoignages, vous découvrirez d’autres moyens d’y entrer…

house-gifs-animes-5168117

Kékonfè en Ecole d’art ?
D’après une Super-nana (tous les supers héros gardent leur anonymat), Esacm, Clermont Ferrand

Alors, toi, artiste en herbe qui rêve de devenir célèbre et te faire plein de sous grâce à tes œuvres (ou autres raisons), ta première idée est sûrement d’entrer dans une école d’art, mais sais tu seulement ce qu’on y fait là bas ? Bah non tu sais pas, c’est pour ça qu’une Super-nana a décidé de t’en parler rien que pour toi. T’es content hein ?

Pour Super-nana, elle est à l’ESACM, sigle bien barbare pour simplement dire Ecole Supérieure d’Art de Clermont Métropole. Après 3 ans, tu obtiens l’équivalent d’une licence, mais tu es diplômé d’un DNA, un Diplôme National d’Art. Les frais d’inscription sont de 225€ environ et pour les boursiers c’est gratuit. Même si ces parents sont derrière elle, elle travaille pendant les grandes vacances afin de se débrouiller un peu pendant l’année. Pour y entrer, il faut te préparer au concours qui dispose de plusieurs épreuves : sur la culture générale, sur ton anglais, sur ton dessin et le plus important, l’oral !

Comme l’école n’est pas très grande (150 élèves), l’ambiance n’est pas trop à la compétition. Les années se confondent, les étudiants se mélangent et partagent leur expérience, leurs astuces ce qui est très enrichissant. A côté de cela, la charge de travail est assez importante, c’est un investissement à plein temps ! Entre les cours théoriques et pratiques, les conférences à voir… La vie d’étudiante est assez rythmée !

En ce qui concerne les cours, il y a donc des cours pratiques comme le dessins, la peinture, la sculpture, la vidéo, la performance … mais aussi des cours de théorie, que l’on dit d’approche scientifique et là tu apprends l’histoire de l’art, de l’anglais en cohérence avec ton cursus et aussi de la philosophie (Être ou ne pas être ?). De cette façon, l’école forme pas seulement des artistes, mais des artistes qui peuvent réfléchir sur le monde actuel. Cette école permet véritablement de nombreuse possibilité car elle n’a pas de spécialisation, donc elle ne t’enferme pas dans un domaine. De cette façon, elle ouvre sur tous les métiers touchant de près ou de loin à l’art.

.

Kékonfé en MANAA ?
D’après CarolineMANAA à distance

Alors parfois, quand on veut être artiste, notre technique est à améliorer, intervient alors les MANAA, soit Mise A Niveau en Art Appliqué, afin d’avoir plus de chance de réussir ses concours. Pour toi, apprenti artiste, Caroline a souhaité partager son expérience pour ton plus grand plaisir ! Et son originalité c’est qu’elle effectue une MANAA à distance avec une école basée sur Reims l’EDAA (Ecole de Design et Art Appliqué). L’école est à 1 500€ pour un suivi de 3 ans. Cela signifie qu’il n’y pas de contrainte dans le sens où elle se déroule au rythme de l’élève qui réalisent ses devoirs dans l’ordre qu’ilsouhaite. C’est donc parfait si tu suis un autre cursus en parallèle. Du coup il n’y a pas de concours, seulement un dossier et des sous !

Dans la réalité, il y a 4 phases de travail. Lorsque les devoirs de la première phase sont validés, la deuxième phase se débloque… Un peu comme dans un jeu vidéo en fait ! Le premier niveau est basé essentiellement sur le croquis, la perspective, le travail sur papier (réflexion dessus comme à quoi nous fait penser ce mot ?), mais aussi des analyses de tableaux afin de se former à l’interprétation et de compléter ses connaissances.

Il en vrai que son inconvénient est l’isolement des élèves. Mais un forum existe afin de communiquer entre les étudiants. En revanche, les profs sont très peu présents par exemple, depuis son inscription en 2013, très peu de contact avec eux, seulement quelques appels pour checker le déroulement. Malgré cette distance, les cours sont complets : envoyés par la poste et présents dans un espace de travail personnel sur ordi.  En ce qui concerne les difficultés, pour Caroline c’est son dessin, elle se débrouille mieux sur les logiciels, alors ne pas avoir de professeur pour lui expliquer et lui corriger est un frein à ses progrès.

C’est pourquoi, elle compte redémarrer une MANAA en direct LIVEEE à Rennes, à LISAA dès la rentrée. C’est également une école privée, qui propose un cursus de 36 semaines de 27 heures de cours pour se préparer aux grandes écoles, entre autre. En revanche, elle est à 5 689 € pour UNE SEULE année préparatoire. Après sa MANAA, Caroline souhaite rejoindre un BTS design/communication graphique dans un lycée public de Rennes, puis rejoindre une licence 3 pro et enfin, se diriger vers le Master Arts « Spécialité Création et Management Multimédia ». Pourquoi tant d’étude ? Afin de devenir  directrice artistique et ouvrir sa propre boîte de communication.

.

Kékonfé en école d’architecture ?
D’après Léna, 20 ans, Lille

Ouais, on continue sur l’art car c’est souvent LA branche sélective, mais cette fois ci, on se dirige vers l’architecture avec Léna, étudiante de 2ème année à Lille. Pour accéder à l’école il y a deux sélection : une sur dossier (bulletins 1ère et Tale, bac, lettre de motivation et cv). Puis, si le dossier est retenu, petit chanceux que tu es, tu passes un entretien. Bref, épuration directe car seulement 130 personnes sont retenues. Mais n’oublie pas de t’inscrire sur POSTBAC ! Le prix est équivalent à celui d’une fac mais ce qui coûte cher c’est tout le matériel que tu dois acheter à côté.

L’école est ouverte même le week end ! En effet, la charge de travail est très importante donc pouvoir s’y rendre est pratique. Ce changement de rythme peut être difficile au début car les étudiants d’archi qui bossent toute la nuit ce n’est pas un mythe ! Il faut savoir être autonome car on apprend en premier lieu à faire des plans et des maquettes. Pour les cours, certains se font dans des amphis comme l’histoire ou la physique, et les cours d’arts plastiques (modèle vivant, informatique, sculpture…) se réalisent dans des petites salles. Savoir dessiner ? Oui, mais il faut surtout pratiquer pour apprendre et se perfectionner. Le plus important est le projet d’architecture qui restent fictifs mais qui permettent de prendre conscience de la difficulté du terrain.

Les débouchés sont très peu abordées dans l’école. Mais il faut savoir qu’avoir le diplôme  d’Architecte d’Etat est très vaste car l’architecte peut travailler sur un ponts, un parc, des maisons individuelles… Bref, chacun se spécialise dans le domaine qui lui plait. Par le biais d’une spécialisation, le diplôme  d’urbaniste peut être obtenu.

.

Kékonfè en Prépa ?
D’après Justine du blog , d’Elisa et de Ma00333

Avec ces 3 témoignages, vous allez découvrir le monde de la prépa. Une prépa, comme son nom l’indique, permet de préparer généralement un concours ou l’entrée aux grandes écoles. Le cas particulier de Justine est que sa prépa se réalise en UN AN alors que les 2 autres sont dans des prépas littéraires. voyons ensemble les caractéristiques de cette formation.

Justine a donc réalisé une prépa en arts appliqués sur un an, à LISAA, à Paris. Pour y entrer, c’est sur dossier lettre de motivation, bulletins de notes, et si tu es retenu c’est un entretien durant lequel tu dois présenter un book, exprimer tes motivations, tes goûts. La prépa est souvent une grosse compétition où les nuits blanches peuvent s’enchaîner afin de terminer un projet à temps. Le rythme est hyper soutenu, puisqu’il y a environ 3-4 projets à rendre par semaine. Une autre relation s’installe avec les profs, vous êtes d’égal à égal même à prendre le café ensemble.

Pour les prépas lettres (aussi appelé de façon barbare « hypokâgne« ) d’Elisa, à Saint Ouen spécialité anglais et Ma00333, à Marseille, la formation se déroule sur deux ans. Dans ces prépas, tu n’as QUE des matières littéraires, donc pas de maths ou d’économie.

Pour entrer en prépa, en première année, cela se fait sur dossier et avec une lettre de motivation. Ensuite, l’année se déroule et pour passer en Deuxième année, il faut avoir valider sa première (en théorie). En réalité, les conditions d’accès sont variable d’une prépa à une autre vu qu’elles n’ont pas toutes le même niveau d’exigence. En revanche, la prépa est pour préparer un concours, il ne faut pas l’oublier.

Pour chacune d’entre elles, l’ambiance est assez stressante. Même si l’encadrement est à peu près la même qu’au lycée, il y a un réel fossé entre les deux : il faut vraiment travailler, beaucoup, exemple : lectures estivales (parfois 20 livres en un été !). C’est pourquoi, il faut favoriser le travail en groupe afin de ne pas se perdre ! A côté de cela, il faut savoir bien s’organiser pour ne pas être débordé car il y a beaucoup de travail à faire en très peu de temps. Et surtout, il faut relativiser la chute des notes. qui peut aller jusqu’à -6 points.

A quoi sert la Prépa ? Elle apporte beaucoup de choses : de la culture générale, des méthodes de travail et surtout, comme son nom l’indique, elle prépare pour les grands concours. Elle peut même apprendre à grandir de par la réflexion qui est demandée.

Alors que l’une se prépare pour l’Isit (école d’interprétation et de traduction), l’autre rêve d’entrer à Science po ou dans une grande école de commerce. De multiples possibilités leur sont offertes.

.

Kékonfè en école de commerce ?
D’après Maud , Kedge Business School, Marseille et Manon du blog ici, Skema.

Et pour finir cet article en beauté, abordons la branche dans laquelle tu t’imagines déjà voyager aux 4 coins du monde et te faire des sous à la hauteur du PIB du Sri Lanka en 3 mois. Mais, revenons à la réalité, entrer dans une école de commerce c’est bien, savoir ce qui nous y attend c’est mieux.

Comme tu le sais sûrement, ce genre d’école coûtent souvent un bras, et sont souvent exclus les personnes à revenus modeste. Pourtant, il existe des aides ! La Kedge Business School (appelons la KBS), la première année est de 8 000€ et la SKEMA de 10 000€. A cela il faut ajouter souvent les repas, les voyages, les livres…

Comment trouver tout cet argent ? La plupart font des prêts étudiants (ils ont de bons et de mauvais côtés…) Manon a eu la chance d’avoir des sous de côté, mais elle travaille  pour payer tout ce dont elle a besoin. Maud a, quant à elle, remuer toute l’administration pour trouver des aides ! (Quand on veut, on peut !) Il existe la bourse du CROUS (la plus connue), une bourse d’entreprise privée et également une bourse de l’école attribuée selon les revenus et les efforts de l’étudiant.

Alors que l’école de Maud se fait avec le concours SESAME (passé 1 ou 2 mois avant le bac), l’école de Manon est après un BAC +2 ou BAC +3 sur concours. Ce dernier se fait en 2 parties avec une partie sur le TOEIC et une sur le Tage Mage. Il y a ensuite une partie orale dans laquelle tu dois préparer ton CV dan 10 ans (c’est à dire, après l’école, où tu seras… ) mais aussi un autre oral en anglais où tu dois présenter un texte qui lui est en français. (WTF ?!)

Pour ce qui est de l’ambiance générale, Manon est entrée en deuxième année, son intégration s’est faite en douceur avec les journée d’intégration et les soirées de temps en temps. Au final, tout le monde se connait. Quant à Maud, elle a trouvé que beaucoup de personnes sont immatures et ne cherchent qu’à se faire de l’argent (beaucoup de « fils à papa ») sans en savoir la valeur. Beaucoup de fêtes sont organisées par les associations : soirée à thème en boîte tous les mercredis, apéros, événements…. Rentrer dans une association est une véritable expérience. Maud fait partie de deux associations en lien avec Unis-Terre qui a pour objectif le déveeloppement durable et solidaire.

A la Skema, les cours sont 100% en anglais depuis la première année, ce qui est un peu déroutant au début. Pour chaque cours, un gros dossier est à faire en groupe, avec une présentation et un partiel à la fin du semestre. Comment se passe un cours ? Leprof arrive, projette son power point, parle, interroge… et nous on prend des notes (ou pas) sur nos ordinateurs. Ensuite, Maud a eu la gentillesse de me donner les cours du premier semestre à la Kedge Business School : Geopolitic (en anglais) – CAGE (conaissance et approche globale de l’entreprise) – Droit des affairesComptabilitéEconomieMaths + espagnol et anglais. Au semestre suivant elle a des cours complètement différents qui sont tous en anglais : Maketing  – MIS (Management and information system) + Operation Management  + Méthode Quantitative + Intercultural Management + Finance + anglais et espagnol.

Et après ?  Dans son programme, Maud souhaite faire son stage de 6 mois en Scandinavie, puis faire une année au Japon et l’autre au Canada. Pour finir, son dernier de stage de 6 mois au Canada en espérant le transformer en CDI. Elle aimerait comment à travailler 3/4 ans dans une entreprise sur le développement durable et ensuite monter ma propre boitedans un pays étranger.
Manon aimerait également s’installer au Canada et trouver un boulot dans un service de communication. Grâce à la Skema, elle est partie vivre 1 an en Chine car son école est très tournée international (Campus au USA, Inde, Chine, Maroc, Bresil, Australie).

.

Danse de la victoire lorsque tu es accepté(e) !

Danse de la victoire


Article très long j’en conviens, qui m’a aussi pris beaucoup de temps ! J’espère qu’il pourra servir à certaines et certains d’entre vous !
Vous pouvez aimer la page du blog pour partager vos expériences universitaires !


 3..2..1.. Virée dan l’espace

Publicités

8 commentaires

  1. C’est dommage de ne pas parler des IAE qui sont une très bonne alternative aux écoles de commerce ! Moins d’ambiance « gamine » et un enseignement tout aussi bon :).
    Mise à part cela, c’est un bon article qui va surement en aider plus d’une !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s