▲ Etudes : L’orientation ?! Un vrai casse-tête ! Part 1

Mes chers voyageurs,

En ce début de mois de mars, je me pose beaucoup de question quant à mon orientation professionnelle. Je me rappelle qu’en Terminale, le lycée me proposait 2 options : les écoles de commerce pour gagner des sous et la FAC si tu veux rater ta vie. Hum.. Moui… mais encore ? Autant vous dire que je ne savais pas du tout quoi faire…

L'orientation ?! Un vrai casse tête  © Sato, 02/03/14
L’orientation ?! Un vrai casse tête © Sato, 02/03/14

La première chose importante c’est de ne pas voir son orientation vers un métier auquel on se prédestine, mais plus vers un domaine, par exemple : les enfants, le commerce, la culture, les arts, etc. Ensuite, pour bien choisir, poses toi un instant avec une feuille et un stylo. Écris ce que tu aimerais faire d’un côté : travailler en extérieur, être en relation avec des personnes, organiser des choses… et ce que tu n’aimerais pas faire de l’autre : avoir un travail rigoureux, s’occuper d’enfants trop chiants… Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses, tout dépend de TOI.  Définis également ton niveau, cela peut être utile car certaine filière accepte seulement sur concours.

Viens maintenant pleins de mots, de sigles que l’on ne comprends pas toujours et qu’on a du mal à apprivoiser, à comprendre les différences. Attention… Voici une présentation des différentes formations sans sélection forcément, avec le témoignage d’étudiantes !

Qu’est ce qu’un BTS ?
Selon Justine, 21 ans, BTS Design Graphique, Blog

Un BTS est un Brevet de Technicien Supérieur. Tu peux y accéder après ton BAC et tu y restes pendant 2 ans. Ainsi, à la fin tu obtiens ton BAC +2, logique. Selon le témoignage de Justine, étudiante en BTS Design Graphique mention (=option, spécialité) Médias imprimés qu’elle a choisi au profit de l’option Multimédia, définissons ce qu’est un BTS. En deuxième année, plusieurs BTS blancs sont organisés dans l’année afin de préparer l’examen à la fin. Un peu comme ton BAC blanc. Justine est dans un BTS privé donc tous les examens de fin d’année sont jugés par un jury venant d’ autres écoles. Dans le public cela est différent, c’est le système du contrôle continu et les notes sont attribués par les professeurs.

Le BTS est une formation professionnelle, les profs ne s’adressent pas à vous comme des élèves, mais comme des professionnels. Le but n’est pas d’être scolaire, mais de présenter un book pro à la fin de la formation qui sera utilisé lors des entretiens d’embauches. Comme une sorte d’attestation de tes connaissances. La formation est intense car il y a de nombreuses matières. Chez Justine, elle étudie autant des matières littéraires comme l’histoire de l’Art, le français, des savoirs scientifiques (physique chimie) que des connaissances spécifiques à son domaine par exemple : le modèle vivant, l’expression orale ou des cours sur des logiciels de design. Ces trois ateliers principaux sont : le design du message (ou comment faire joli juste pour dire la pub), le design de l’édition et le graphisme.
En parallèle, elle doit rendre de nombreux projets, fictifs ou réels comme créer une campagne publicitaire pour un nouveau produit, refaire le logo d’une marquer, créer la communication d’un festival avec le programme, les affiches… Tout pour vous mettre dans le bain du monde professionnel direct.

En première année, deux stages ont été effectués : un stage d’observation d’une semaine au sein d’une imprimerie, et un autre stage en agence de communication avec un rapport de stage à réaliser et à présenter. En deuxième année, le rythme s’accélère : c’est un GROS projet qui doit durer toute l’année, en plus des autres demandés à côté. Pour le mettre en place, il faut trouver une véritable problématique, puis faire une étude de marché, avoir toutes les connaissances sur la marque, rédiger un livret de législation pour ensuite se lance dans la création et la réalisation.

A la suite de son BTS, Justine souhaite faire un bachelor en alternance afin de continuer et finaliser sa formation.

En bref, le BTS c’est pour :
– entrer dans le bain du monde professionnel
– être encadré par des professeurs
– gagner de l’expérience

.

Qu’est ce qu’un DUT ?
Selon Justine, 19 ans, DUT GEA.

Un DUT est mot pour mot une Diplôme Universitaire Technique. Tu peux y accéder après ton BAC et, lorsque tu entres dans l’IUT (=le lieu où se déroule le DUT)tu y restes 2 ans. Ainsi, à la fin tu obtiens ton BAC +2, logique. Selon les propos recueillis par Justine, étudiante en DUT GEA (Gestion et Administration des Entreprises), c’est un mélange entre le lycée et l’université. Vous êtes encadrés par des professeurs et vos absences doivent être justifiées sous peine d’être pénalisé. L’année est divisée en deux semestres (équivalents aux trimestres) et à l’intérieur il y a des matières à valider. L’évaluation se fait par le contrôle continue (ce qui se passe déjà au lycée). Certaines matières peuvent durer une heure, d’autres 4 heures mais l’emploi du temps change selon les semaines parfois ce qui contribuent à un dynamisme. Sa matière principale est la comptabilité.

« On n’a pas vraiment le temps de s’ennuyer ! »

Les professeurs n’ont pas la même nature que les prof de lycée, enfin pas tous. Certains sont des intervenants de l’extérieur venant donner des cours, cela signifie qu’à côtés des cours, ce sont avant tout des professionnels de leur domaine : ils pratiquent tous les jours ce qui est très intéressant de connaitre leur expérience. Certains cours se passent dans des amphithéâtres où il faut être vigilant car ces cours ont un piège : ils ne sont pas obligatoires, le professeur ne fait pas l’appel… On n’a plus envie de rester chez nous ! Mais si vous faites cela, vous allez droit dans le mur. Les autres se font dans des salles de classe normales en plus petit groupe généralement.

L’ambiance d’un DUT dépend essentiellement du BDE (Bureau Des Étudiants) mis en place. Au début de l’année, Justine a effectué un weekend d’intégration. Le but est de se connaitre et favoriser les relations entre les étudiants. Néanmoins, ceux qui n’ont pas pu, on pas voulu y participer peuvent se retrouver sur le côté. Il faut le dire, les weekend d’intégration c’est bien sympa pour le début de l’année et souvent ça ressemble à une grosse fête !

Pour finir, le DUT (spécifique à Justine) lui permet 3 spécialisations : la compta, la gestion moyenne d’entreprise et les ressources humaines. Pour finaliser sa formation, elle continuera dans une Licence pro au sein de son IUT. Les DUT permettent souvent dès leur sortie, de trouver un travail rapidement puisqu’il allie la théorie (par les cours) avec la pratique (par des stages!). De plus, certains DUT permettent de faire de l’alternance et même de partir à l’étranger, ce que compte faire Justine au Canada, auprès des caribous !

En bref, le DUT c’est pour :
– allier les cours et les stages– être encadré mais pas trop
– trouver un travail rapidement

.

Qu’est ce qu’une licence professionnelle ?
Selon Charlène, 21 ans, Licence pro logistique

Une Licence professionnelle se réalise APRÈS un BTS, un DUT ou autre équivalence, mais il faut avoir un BAC +2 avant. Cette formation se réalise en UN AN seulement, afin d’avoir le niveau d’une BAC +3. A partir de l’expérience de Charlène, 21 ans, étudiante en Licence pro logistique, nous allons dresser le tableau d’une licence pro.
Comme je vous l’ai dit, il faut 2 ans d’études avant de pouvoir intégrer une licence professionnelle. Charlène était l’année précédente, en BTS Transport et Prestations Logistiques (TPI) et elle a appris le déroulement des bureaux dans une entreprise de Transport. Mais, cela n’était pas assez pour elle et elle a décidé de poursuivre son cursus dans le même domaine afin d’approfondir ses connaissances en logistique, matière très peu abordée en BTS.

« Pas facile d’expliquer à des gens que oui tu es une fille féminine mais que non tu n’apprends pas à conduire des camions ! »

La licence pro se réalise dans un IUT (=Institut Universitaire Technique). Le rythme change énormément avec un BTS car il y a des partiels (=contrôles). Cette licence lui permet d’être opérationnelles dans les entreprises. Les cours appelés ‘professionnels’ commet la logistique ou l’informatique, sont mené par des vacataires, donc des professionnels (ce ne sont pas seulement des professeurs); Les cours traditionnels (management, communication…) sont eux, assurés par des profs. Les cours d’informatiques sont difficiles pour des personnes qui ne sont pas habitués. Non Charlène n’est pas une mamie qui ne sait pas ouvrir une page, son informatique est bien plus poussé. Il faut savoir que le rythme est assez soutenu, elle a parfois eu des cours jusqu’à 20h !

En parallèle, la formation propose un projet tuteuré (dans sont université c’est un voyage d’études) et un stage de 15 semaines qui déboule sur une soutenance de mémoire (=un oral de rapport de stage). Ce stage est là pour soulever une problématique logistique dans l’entreprise afin de mettre à contribution les connaissances vues au cours de l’année.

L’année prochaine, Charlène continuera ses études vers en BAC +4 afin de lui permettre d’être polyvalente au sein d’une entreprise.

En bref, la licence pro c’est pour :
– affiner ses connaissances
– se spécialiser dans un domaine
– être compétitif sur le marché du travail

.

Qu’est ce qu’une Licence ?
Selon Laura, 19 ans, Licence d’Histoire (moi-même !)

Une Licence est différente d’une licence pro. La licence s’effectue après le BAC et tu y reste pendant 3 ans. Cela te permet d’avoir un BAC +3, logique.  Si tu pars avant d’avoir effectué tes 3 ans, tu n’as aucun diplôme.
Une année de licence se décompose en 2 semestres (en réalité ce sont des trimestres, nous avons 12 semaines de cours) dans lequel il y a des Cours Magistraux (les fameux CM) et des TD (=cours de méthodologie). La licence se déroule dans une université. Le piège de cette formation est sa liberté. En effet, très peu de cours sont obligatoires, il n’y a pas, ou peu de devoirs, les professeurs ne te calculent pas.. Bref, tu te retrouve rapidement noyés dans la masse et tu dois travailler par toi même, sinon tu plonges.

Les cours sont souvent théoriques, tu absorbes des connaissances. Le but est d’acquérir une réflexion critique, très peu d’étudiants s’arrêtent à la licence, souvent ils continuent vers un Master (un BAC +5). Au fur et à mesure des années, tu te spécialises de par les options que tu choisies (et elles sont nombreuses ! de l’apprentissage du russe, au sport, en passant par le théâtre, la géopolitique…) et les parcours. Car souvent, en dernière année de licence, tu dois choisir un parcours, par exemple dans ma formation il y avait 3 parcours : journalisme, histoire pure et histoire géo. Cela est censé convenir à ton projet professionnel.

La difficulté de l’université réside aussi dans son mode d’évaluation. En effet, pour chaque matière il y a un partiel : c’est un contrôle de connaissance, et j’ai bien dit UN SEUL contrôle en fin de semestre, ni plus ni moins. Donc si tu le rates, t’es dans le caca (un peu). Mais, cet inconvénient est également un avantage, je m’explique. Il suffit d’avoir une moyenne générale de 10 pour valider son année, OR, les semestres sont compensés c’est à dire que, si tu à 8 au premier, puis 12 au deuxième, ca te fait 10 au total et tu passes à l’année suivante. De plus, il existe les rattrapages

En bref, la FAC c’est pour :
– les personnes autonomes
– acquérir un esprit critique
– une entrée vers de longues études

.

Cas particulier de la FAC de médecine
Selon Caro71, Première année de Médecine (PACES)

J’ai décidé de vous parler de la fac de médecine selon les dire de Caro71, primante en médecine (sa première année de médecine) car c’est un cas assez particulier dont il faut avoir conscience. Tu peux y entrer après ton BAC, et là, tu y rentres pour… Quelques années de ta vie.

« Les taux de réussite dans le bac S sont de 0% »

C’est un énorme changement avec le lycée, il faut s’adapter très vite et le travail à fournir est vraiment énorme. Dans son université, les cours se font sans le prof ! Pour le premier semestre, ils étaient 1500 à 1600 étudiants répartis en 3 amphis et 1 salle de cours qui avait la chance d’avoir le prof. Les amphis étaient eux, en vidéo-retransmission, ce qui est hyper impressionnant !
L’ambiance peut être difficile pour certains car c’est vraiment « Marche ou crève » dans un gros esprit de compétition. De plus, les doublants font tout pour perturber les cours (en effet, eux ont déjà les cours et pour gagner des places, il faut réduire les autres) en lançant des avions en papier, chanter des chansons paillardes. Il faut apprendre à se détacher de ça car sinon, tu es sûr d’abandonner. C’est un peu une tradition dans les fac de médecine, toutes les premières années se font en quelques sortes bizuter. Du coup, pour avoir le seul amphi où ils n’y sont pas, il faut se lever tôt afin de récupérer les bonnes places (là aussi c’est une guerre). Il faut très vite prendre le pli d’aller en cours assez tôt pour ne pas avoir la place tout en haut où tu es sûr de ne pas suivre le cours.

Il faut savoir que tu prépares un concours. En effet, selon ton rang, cela définit ta formation. Par exemple, dans l’université de Caro, tous les étudiants classés au delà du rang 1 237 on été viré de la faculté. Après quoi, il reste 5 formations : médecine, pharmacie, métiers de la rééducation, odontologie et maïeutique. Plusieurs concours peuvent se préparer, mais cela dit beaucoup de travail. Pour Caro, elle prépare la médecine et pour qu’elle soit acceptée, il faut qu’elle soit classée dans les 100 premiers.

Les cours sont différents selon les profs. Dans les amphis, certains prennent les diapositifs en photo, d’autres enregistrent les cours… Une association imprime même les cours selon les directives du prof, donc cela n’est pas toujours très complet. Il y a en parallèle le tutorat, ce sont des étudiants qui aident les premières années. La vie sociale prend tout de même un sacré coup en première année.

.

J’espère que cela vous a bien aidé. 🙂 Retrouvez moi dans la semaine pour un article plus complets sur les filières sélectives sur concours 🙂 !

3..2..1.. Virée dans l’espace
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

17 commentaires

  1. Je trouve ton article très intéressant et en fait j’ai une question. J’ai vu sur Hellocoton que tu étais en licence d’Histoire, qu’est-ce qu’on y apprend exactement ?

    J'aime

    • Oui je suis en histoire 🙂
      Alors dans ma fac, ca se décompose en 4 blocs :
      – histoire ancienne
      – histoire médiévale
      – histoire moderne
      – histoire contemporaine.
      A chaque semestre tu vois qqch de différents dans ces blocs : politique, la société ou encore le militaire. Puis à côté de ca tu as des exposés dans chaque blocs. Et en parallèle tu as beaucoup d’options comme géopolitique, histoire de l’art, histoire des religions etc. Et pour les partiels c’est des dissertations ou des commentaires de textes. 🙂
      Voila, si tu as d’autres questions, je serais ravie de te renseigner. 🙂

      J'aime

  2. J’ai lu ton article et j’avais oublié de préciser qu’en BTS les profs ne sont pas seulement profs mais plutôt intervenants avec un autre boulot à côté (en agence de pub, etc) donc ce sont vraiment des professionnels, au courant de ce qui se fait maintenant dans le monde de la communication visuelle. Et aussi que si vous avez envie de faire la fête, d’avoir une vie sociale, n’allez surtout pas dans cette filière là ^^

    J'aime

  3. Tip top ! c’est carrément clair, et ça peut largement aider la populass en mode décision en ce moment (ça doit être a cette période) ! en tout cas le BTS graphisme avais l’air plutot bien ^^ (et plus parlant qu’une BTS Assistant Manager) !
    Ce que je trouve le plus fou c’est que dès la 3eme il faut a peu pres choisir/ savoir ce que tu veux faire plus tard et je trouve ça très dur lol … !
    je trouve cette article très interessant ! ! !

    J'aime

    • Merci ma biche ^^ J’espère que ca aidera, c’est vrai qu’il est u peu long l’article et pourtant j’ai simplifié au max ^^’
      C’est clair qu’en 3ème tu sais pas forcément ce que tu veux faire, et on t’aide pas vraiment à choisir…

      J'aime

  4. Rho l’orientation grosse période de doute ^^
    Heureusement j’ai trouvé le métier de mes rêves, même si je ne suis pas encore dans cette branche, je l’ai en tête. Le plus dur est de trouver, après on est parti à fond !

    J'aime

  5. Salut,

    Très très intéressant cet article 🙂 Pour ma part l’orientation après le bac n’a pas été difficile ayant déjà choisi ma voie avec un bac technologique. Par contre, c’est le choix de la filière bac qui a été compliquée… Ne sachant pas quoi faire et ayant de bonnes notes au collège, tout le monde me conseillait bac S tout en me parlant seulement des bacs L et ES. Arrivée en 1S, rien ne se passait comme prévu. Ce que j’y apprenais ne me plaisais pas et j’ai chuté… J’ai alors cherché ma voie, découvrant la filière sociale. Je me suis alors réorientée vers un bac ST2S puis un DUT carrières sociales où tout roule sur des roulettes 😉
    Je te raconte mon histoire car je pense que créer le même type d’article sur le choix de bac pourrait être intéressant. Mais après je ne sais pas si ton blog touche des collégien(ne)s…

    A bientôt 🙂

    Julie de http://made-in-wonderwall.blogspot.fr (nouveau blog, n’hésite à venir me laisser tes impressions)

    J'aime

    • Oh merci c’est gentil ^^ Un deuxième devrait arriver aussi sur les écoles à sélection mais il me prend beaucoup de temps ^^’ Et je pensais faire un article sur le BAC aussi, même si je ne sais pas si j’ai beaucoup de collégienne, ça serait quand même utile.
      En tout cas, merci beaucoup de m’avoir fait penser à ce type d’article 😉

      A bientot ! 😀 Je vais aller voir ton blog, mais j’ai un problème sous blogspot, je n’arrive pas à laisser des commentaires. ^^ »

      J'aime

  6. Alala, si j’avais eu ça en temps voulu moi aussi 🙂 Article vraiment bien documenté ! Pourquoi pas faire des mises à jour de temps en temps pour les autres formations qui existent, il y en a tellement ! La MANAA moi, j’ai pu connaître que par moi même, mes profs euh non non pas vraiment ^^’ Super article !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s